La charcuterie lyonnaise

La charcuterie lyonnaise rassemble des produits qui font de Lyon, la capitale de la gastronomie française. Elle est essentiellement basée sur la viande de plusieurs animaux. La charcuterie lyonnaise offre des spécialités originales, préparées avec des produits de qualité. Elle est présente en pâtisserie, mais également dans d’autres types de recettes. Voici ce qu’il faut savoir sur la charcuterie de Lyon.

Les saucissons lyonnais

La charcuterie lyonnaise est caractérisée par les produits à base de porc et des dérivés de porc. Les saucissons sont d’ailleurs très présents en charcuterie. Il existe différents types de produits du genre, que vous pouvez savourer.

Le cervelas et la rosette

Le cervelas est un type de saucisson à cuire, de grande taille. Il est accompagné de truffes ou de pistaches. C’est un produit fait à base de poitrine et d’échines de porc hachées et bien parées. L’assaisonnement est fait par chaque charcutier, selon une recette secrète et propre à lui. Certains utilisent des ingrédients comme :

  • le porto ;
  • le cognac ;
  • le banyuls, etc.

La rosette fait également partie de la charcuterie lyonnaise. C’est un saucisson assez sec fabriqué avec du pur porc. Il est très long et mesure plus de 35 cm. La rosette est un produit de haute qualité issu des meilleures parties de la viande. Durant sa préparation, elle est assaisonnée selon la recette du fabricant.

Le Jésus et les autres saucisses

Le Jésus lyonnais est une charcuterie qui se différencie des autres par sa taille. En effet, il s’agit d’un saucisson sec qui pèse entre 500 g et 1 kg. Avant sa préparation, le Jésus est affiné durant des semaines à l’intérieur d’un filet. Cette technique lui donne une forme semblable à celle d’une poire.

Découvrez aussi les boudins noirs et blancs qui constituent d’autres spécialités lyonnaises. Il s’agit de saucisses cuites dont la première est réalisée avec du sang. Le boudin blanc quant à lui est un mélange de plusieurs ingrédients à savoir :

  • du hachis de viande blanche ;
  • de la mie de pain ;
  • des épices ;
  • du lait ;
  • du gras.

Le boudin blanc lyonnais présente un véritable équilibre entre plusieurs ingrédients et se démarque des produits industriels. D’autres types de saucisses sont disponibles à Lyon comme le sabodet, l’andouillette et les godiveaux.

La charcuterie en pâtisserie lyonnaise

La charcuterie lyonnaise est également présente en pâtisserie. En effet, les charcutiers et épiciers de Lyon possèdent différents mets sucrés préparés à base de viande. C’est le cas du pâté en croûte lyonnais et des saucisses briochées.

Le pâté en croûte

Comme son nom l’indique, le pâté en croûte constitue une charcuterie de type pâtissière, qui fait partie des traditions culinaires lyonnaises. C’est un plat qui existe depuis plusieurs siècles. Il est préparé à base de viande de porc ou de veau, de pâte feuilletée et de volaille. La réalisation de cette charcuterie est assez complexe. Ainsi, elle doit être composée en grande partie de pâté tout en gardant une bonne forme à la découpe. Cette charcuterie pâtissière peut aussi être préparée suivant plusieurs recettes. C’est un mets qui connaît une grande popularité. Il existe d’ailleurs, un championnat mondial de pâté en croûte où sont évaluées, la recette et l’esthétique du plat.

Le saucisson brioché

Le saucisson brioché, comme son nom l’indique, est une brioche dans laquelle le cuisinier fourre un saucisson cuit. Cette charcuterie cuite peut être servie avec ou sans pistache. Vous pouvez la déguster en entrée et sous forme de tranches. Le saucisson brioché est un plat dont l’origine est assez floue, mais qui demeure un classique des bouchons à Lyon.

La charcuterie dans la confection de certains plats

La charcuterie lyonnaise est également composée de jambons, de salaisons, etc. Ainsi, il est possible de réaliser plusieurs recettes avec les produits lyonnais. Les charcuteries offrent notamment une saveur particulière au mets.

Le lapin au lard

Le lapin au lard lyonnais est un plat réalisé avec de la charcuterie. Il est très savoureux et peut être dégusté en toute saison. C’est un plat peu onéreux qui prend en compte plusieurs parties du lapin. Vous pouvez donc savourer la viande, des épaules jusqu’aux cuisses en passant par les côtes. De plus, il existe plusieurs types d’assaisonnements pour ce mets ainsi que plusieurs recettes qui conviennent parfaitement à tous les goûts.

La quenelle lyonnaise

La quenelle est un plat emblématique lyonnais qui remonte à plusieurs siècles. C’est une préparation composée de boulettes ovales et farcie de brochet à la crème. Cependant, d’autres ingrédients, comme la volaille, la viande ou des légumes, peuvent être ajoutés au plat. La quenelle peut être disposée dans un bouillon et garnie de sauce crémeuse. Les boulettes peuvent se déguster en entrée, accompagnées de légumes, de riz, et de veau.