vendredi 6 mai 2016

La bio se porte bien en Rhône-Alpes

Une forte dynamique d’engagement en agriculture biologique marque le premier trimestre 2016 en Auvergne-Rhône-Alpes. Corabio (la Coordination Rhône-Alpes de l’agriculture biologique) et Bioconvergence (l’association des transformateurs et distributeurs bio de Rhône-Alpes) reviennent sur la situation en Rhône-Alpes.

Dans l’édition 2016 des chiffres de la production, transformation et distribution en bio et préparent le terrain pour le nouveau territoire d’action de la bio élargi à l’échelle Auvergne Rhône-Alpes. Au 1er janvier 2016 fusionnaient l’Auvergne et Rhône-Alpes, deux anciennes régions aux profils contrastés au regard de la bio, mais complémentaires ! C’est ainsi une région agricole au patrimoine naturel remarquable et au potentiel agrotouristique exceptionnel qui voit le jour. Avec près des 2/3 des surfaces agricoles en zone de montagne, la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes devient une région importante de polyculture-élevage bio, aux productions animales diversifiées pesant lourd dans la balance nationale.

Sur le territoire rhônalpin en particulier, l’année 2016 commence fort ! Durant le 1er trimestre, ce ne sont pas moins de 146 nouvelles fermes rhônalpines qui ont choisi de s’engager en agriculture biologique. En 2015 déjà, le nombre d’exploitations bio avait augmenté de 6 %, avec 275 nouveaux engagements en bio. Corabio dénombre ainsi 3263 fermes bio à la mi-avril 2016 sur le territoire rhônalpin. Fin 2015, les surfaces certifiées et en conversion atteignaient 101 091 ha. La part de bio y est supérieure à la moyenne nationale puisque représente 8 % des exploitations rhônalpines et 7 % des surfaces régionales. Selon Bioconvergence, le nombre de transformateurs bio maintient le cap avec 1075 opérateurs. La consommation de produits bio en Rhône-Alpes s'inscrit dans la tendance nationale largement à la hausse dans tous les circuits de distribution (+ 10 %). Les magasins bio se démarquent particulièrement (+ 15 %) avec de nombreuses ouvertures de magasins sur le territoire rhônalpin et un chiffre d'affaire en forte progression (+ 25 %).

Ce sont les départements Ardèche et Drôme qui observent les plus importantes dynamiques d’installation et de conversion vers la bio. Toutefois, les surfaces en bio augmentent particulièrement en Haute-Savoie (+ 16,6 %), dans le Rhône (+ 15,2 %) et dans la Loire (+ 9,5 %). Parmi les nouveaux engagements, les conversions représentent 72 % et les installations directement en bio 28 %. Côté filières, le lait de vache bio est en forte croissance, structuré sous l’impulsion d’importantes laiteries qui développent leur collecte en AB.

Photo Corabio

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La parole est à vous ! Merci de nous faire vos retours et de nous partager vos ressentis !