jeudi 25 septembre 2014

Alternative aux traitements chimiques...un vigneron se lance !

Âgé de 52 ans, Jean-Christophe Rossi est agriculteur bio non certifié depuis 13 ans en Ardèche. "C'est un peu ancré dans les gènes "territoriaux" je dirais, Olivier de Serres qui est le père de l'agronomie et dont je suis très fier car il était Ardéchois, nous explique dans son ouvrage « le théâtre d’agriculture et le message des champs » l'utilisation de la chaux en agriculture. Et puis, je suis et reste un vigneron amoureux de sa terre. En plus, dans ma commune il existe encore quelques vieux fours à chaux du 18ème siècle où les chaufourniers locaux cuisaient leurs pierres. Aujourd'hui tout est à l'abandon, donc pour moi, je considère que c'est rendre hommage aux anciens que de perpétuer la tradition."

La chaux...l'anti pesticide par excellence !
Ensuite il y a un constat simple qui est fait depuis de nombreuses années, le tout chimique nous mène droit dans le mur : "Je ne suis pas le premier à le dire, Pierre Rabhi par exemple nous l'explique depuis longtemps. Mais aussi  Jean-Paul JAUD dans son film "nos enfants nous accuseront" ou encore Yann ARTHUS-BERTRAND."

Puis, au fil des échanges (discussion avec des agriculteurs précisant qu'ils protégeaient le tronc des jeunes plantations en appliquant sur le tronc des petits arbres de la peinture blanche vinylique mélangée à du cuivre, bref une horreur chimique absolue et pour mémoire, avant on blanchissait à la chaux les arbres pour les protéger mais aussi les bâtiments d'élevage (bergerie...) pour les désinfecter). "Donc, c'est bien la preuve que le badigeon de chaux était efficace et c'est pour cela que j'ai voulu me lancer dans cette belle aventure" souligne Jean-Christophe Rossi.


Les produits à destinations des professionnels et des particuliers
Du badigeon nommé "Blanc d'hiver" en conditionnements 1,5 litre, 3 litres, 5 litres, 7 litres, 50 litres, 100 litres, 200 litres, 1000 litres avec une durée de conservation illimitée du moment que le pot même entamé est fermé hermétiquement et stocké à l'abri du gel. C'est un produit stable dans le temps, plus il vieilli, meilleur il est. concernant les particuliers, les prix vont de 15 à 48 euros TTC et de 1,5 à 7 litres. Il est peut-être important de préciser que si la somme n'est pas rassemblée, le projet s'écroule, Jean-Christophe Rossi n'est pas en mesure d'importer le stock de départ...


Rhône-Alpes Passions soutien cette initiative pour préserver nos territoires et laisser aux futures générations une nature propre !

Merci à votre tour d'apporter votre contribution à ce projet...

Plus d'informations et participation sur,

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La parole est à vous ! Merci de nous faire vos retours et de nous partager vos ressentis !